Accueil

La verse, Boutigny sur Essonne, 2014. © Sylvain Gouraud

Un événement inédit 3fffffff de la Fondation Daniel et Nina Carasso, en collaboration avec la Chaire arts & sciences :  faire dialoguer arts, sciences et société pour imaginer1fffffffdemain.

::: les 2 et 3 février 2018 à la Cité internationale des arts :::

Véritable marathon artistique, l’événement « Nous ne sommes pas le nombre que nous croyons être* » a remporté son pari engagé : rassembler durant 36h en continu près de 300 intervenants internationaux venus de tous horizons (artistes, chercheurs, penseurs, scientifiques, porteurs de projets), des centaines d’étudiants médiateurs et plus de 5500 visiteurs qui sont venus participer à ce dialogue entre arts et sciences pour imaginer demain.

  • Des pratiques collectives engagées et transdisciplinaires : ateliers collaboratifs, expositions, performances, installations, conférences…
  • Un séminaire “Composer les savoirs” réunissant une cinquantaine de porteurs de projets coopératifs et expérientiels “arts & sciences”soutenus dans le cadre de l’appel à projets « Composer les savoirs pour mieux comprendre les enjeux du monde contemporain » du programme Art citoyen de la Fondation Daniel et Nina Carasso
  • Une quinzaine de conférences autour des « Futurologies convergentes » : Écologies/territoire, militantisme et autonomie – Gérer une masse d’information – Pouvoirs et contre pouvoirs – Musées et éducation – Démocratiser la démocratie
  • Un dispositif nocturne festif interactif : “Discontrol Party
  • Un parcours famille

Deux jours et une nuit ouverts à tous, pendant lesquels les visiteurs ont pu découvrir et s’immerger, au cœur de la Cité internationale des arts, dans des dizaines d’ateliers, conférences, expositions et autres performances articulés autour de l’univers des nouvelles de science-fiction The Compass Rose écrites par Ursula K. Le Guin. À travers une programmation foisonnante, savamment orchestrée par Mélanie Bouteloup directrice de Bétonsalon et commissaire de l’événement, chacun a pu prendre le temps de réfléchir à des préoccupations scientifiques, écologiques, citoyennes et artistiques, mais aussi participer aux processus de travail et d’élaboration des savoirs.

Un premier temps fort pour la Chaire arts & sciences

Cet événement de la Fondation Daniel et Nina Carasso, réalisé en collaboration avec la Chaire arts & sciences, a marqué un premier temps fort majeur pour la Chaire arts & sciences en tant qu’espace de recherche unique qui entend continuer à faire converger les disciplines et les multiples initiatives émergentes.

Remerciements

Nous tenons à remercier vivement l’équipe de la Fondation Daniel et Nina Carasso : Marie-Stéphane Maradeix, Déléguée générale de la Fondation Daniel et Nina Carasso, Anastassia Makridou-Bretonneau, Responsable du Programme Art citoyen, Marion Desmares, Chargée de mission pour le programme Art Citoyen et Marion Guével, Responsable de la communication, ainsi que tous les partenaires de l’événement sans lesquels celui-ci n’aurait pas pu voir le jour, et tout particulièrement :

La Cité Internationale des arts, théâtre labyrinthique et poétique de cet événement ; Mélanie Bouteloup, directrice de Bétonsalon et commissaire de cet événement inédit, ainsi que sa formidable équipe ; Micadanses et son festival Faits d’hiver ; la mairie du IVème arrondissement ; Sophie Frédéric de l’agence Terre Majeure et la réactivité de son équipe pour la communication de l’événement ; les membres du comité de pilotage de l’événement ; l’ensemble des intervenants internationaux ; les étudiants, médiateurs, le collectif G.U.I. et autres organisateurs mais aussi, et surtout, tous les visiteurs qui ont accepté de rejoindre cette aventure et de se frayer dans l’inconnu pour nous aider à esquisser un horizon commun.

Pour prolonger l’événement en images, différentes illustrations vidéos sont disponibles sur la chaîne YouTube de la Chaire Arts_Sciences et de la Fondation Daniel et Nina Carasso.

*  Un clin d’oeil tiré de la « Revue scientifique » repris par Bruno Latour dans son ouvrage « Les Microbes : guerre et paix », suivi d’ “Irréductions” (1984)