1fffffffffffff Useful Fictions, l’approche philosophique – 9-15.09.19

Useful Fictions

Les humains recueillent et interprètent des mesures pour comprendre le monde et exercer un contrôle sur le chaos. Nous nous appuyons sur des mécanismes de mesure – tels que le mètre, la vitesse de la lumière ou un enregistrement photographique – avec l’hypothèse qu’ils établissent une vérité en laquelle nous pouvons croire. Cependant, en tant que traces, substituts et indices, les mesures sont fragiles et sujettes à manipulation et à mauvaise interprétation. Les outils sont presque aussi malléables que les idées qu’ils produisent ; la corrélation indiciaire promise entre les mesures et leurs interprétations est de plus en plus exploitée par l’activité humaine. Dans le contexte d’un sujet complexe, tel que le changement climatique dans l’anthropocène, cette relation est devenue de plus en plus politique.

Useful Fictions / « Fictions utiles » est un symposium d’une semaine (Septembre 2019) ainsi qu’un projet artistique participatif public à Paris. C’est une plateforme pour traiter de problèmes complexes en modélisant une ouverture radicale à la recherche dans laquelle instruments de mesure, laboratoires et studios sont partagés entre artistes et scientifiques pour élargir les concepts de la pensée écologique.  Useful Fictions propose de considérer les prévisions d’un avenir catastrophique non pas comme une fatalité, mais comme une invitation à innover et à opérer des changements. Comblant le fossé entre urgence d’action et règlementations, le projet rassemble une coalition d’artistes, de designers, d’humanistes et d’étudiants diplômés pour travailler avec des climatologues de renommée mondiale dans leurs laboratoires, afin de construire des outils d’avenir et écrire des fictions absurdes.

Ce projet invite à la critique du récit anthropocenté qui domine et définit la conscience culturelle contemporaine. Les problèmes auxquels nous sommes confrontés nous mettent au défi de récupérer la création de connaissances en examinant l’idée d’approximation et de mesure, de manière à élargir les lentilles anthropocentriques. En utilisant à la fois le discours critique et la recherche fondée sur la pratique dans les domaines de l’art, du design et de la science, ainsi que des études de cas en climatologie et en recherche contextuelle connexe, nous nous demanderons : « Qu’est-ce qui contrôle la fabrication de nos systèmes de croyances ? Quelles histoires nous racontons-nous ? Pouvons-nous imaginer autre chose ? »

Découvrir les participants 2019
SYMPOSIUM 2FFF USEFUL FICTIONS

Une semaine de recherche-création divisée en deux parties :

9 – 13 septembre 2019
​École polytechnique, Institut Polytechnique de Paris, France
Semaine intensive de recherche/création

Dans le cadre défini de Useful Fictions, les activités ont lieu dans les laboratoires décrits ci-dessous. Les missions de recherche se déroulent sans interruption du lundi au vendredi, en lien avec des conférences données par des invités et des discussions de groupe. (Programme & présentation des ateliers)

14 – 15 septembre 2019
Gallerie HUS ​Montmartre, Paris, France
Speed of Light / Speed Of Shadow Expedition

L’expédition « Vitesse de la Lumière / Vitesse de l’Ombre », réunit des artistes, des designers, des scientifiques ainsi que le public pour produire des œuvres individuelles et collectives sur le parcours de huit kilomètres entre le Mont Valérien à Suresnes et Montmartre, tel que défini par le physicien Hippolyte Fizeau dans son importante expérience Speed of Light (première mesure de la vitesse de la lumière) en 1879 à Paris. Conçue avec une précision incroyable, l’expérience de Fizeau appartient au génie collectif, une vague de percées historiques ayant donné naissance à la théorie de la relativité d’Einstein, qui a introduit des changements de paradigme dans la science et l’art du monde moderne.

En tant que projet de recherche interdisciplinaire se déroulant dans la « ville lumière », l’expédition SOL exploite la dynamique de cette vague historique de génie collectif. Le projet invite des collaborateurs à mener des recherches, à produire des œuvres d’art et à concevoir des jeux participatifs à l’attention du public, en stimulant la recherche et les échanges en tant que production culturelle inspirant les interactions. Des sites de forum et des ateliers sont mis en place dans les institutions culturelles et artistiques tout au long du voyage pour inviter à cette collaboration. Les résultats créatifs sont documentés sous la forme d’une publication destinée à être largement diffusée.

Faisceaux lumineux au-dessus de Paris : une carte logarithmiquement déformée des sites des différentes expériences de vitesse de la lumière du milieu du 19e siècle. Paris était alors une ville fortifiée qui, dans les années 1850 et 1860, a subi d'importants travaux de démolition, de modernisation et de reconstruction sous Napoléon III et son préfet Haussmann. La construction de la basilique de marbre blanc, aujourd'hui synonyme de Montmartre, n'a commencé que 25 ans après l'expérience de Fizeau en 1849. 

Adapté de "Roues dentées et miroirs rotatifs : L'astronomie parisienne et les mesures expérimentales de la vitesse de la lumière au milieu du XIXe siècle", par W. Tobin. Vistas in Astronomy, vol. 36, 1993, pp. 253-294, doi:10.1016/0083-6656(93)90132-4.

 

À 1fff PROPOS :

Ce projet a été initié grâce à une subvention du Global Affairs International Activities avec des fonds de contrepartie du College of Letters and Science et de l’Office of Research de l’Université de Californie, Davis, et de la Chaire arts et sciences de l’École polytechnique, École nationale supérieure des Arts Décoratifs – PSL et de la Fondation Daniel et Nina Carasso.

Responsable : Jiayi Young (UC Davis), co-responsables : Jean-Marc Chomaz (École polytechnique), Timothy Hyde (UC Davis) et James Crutchfield (UC Davis), collaborateurs : Victoria Vesna (UCLA), David Familian (UC Irvine), Asa Calow (Madlab, Manchester, Royaume-Uni). Depuis sa conception, des fonds supplémentaires ont été apportés par la Chaire arts et sciences.

Le développement du projet a également bénéficié du soutien généreux de Samuel Bianchini et de Manuelle Freire de La Chaire arts et sciences et du groupe Reflective Interaction d’EnsadLab (le laboratoire de recherche de l’EnsAD, PSL ), et David Bihanic (Université Paris 1 Pantheon Sorbonne / EnsADLab – Reflective Interaction). Conception de l’expédition Vitesse de la Lumière / Speed of Light Expedition : Tim Hyde, Jiayi Young et Jean-Marc Chomaz.

Rédacteurs et conseillers invités : James Housefield (UC Davis) et Jens Hauser (Michigan State University)

Responsable de la communication : Julie Sauret
Étudiantes stagiaires : Ragnhild Ståhl-Nielsen, Alice Magdelénat